top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAdeline Buiron

S'adapter aux changements de saison : l'intérêt de mettre en place une "détox"


Chaque période de l’année est sous l'influence d'un dosha (force biologique) Vata, Pitta ou Kapha, et peut nous faire subir quelques déséquilibres.


Par exemple, le dosha Vata, au summum en automne/hiver, peut provoquer : agitation mentale, stress, troubles du sommeil, assèchement de la peau, des yeux et des narines, constipation, douleurs articulaires, maladies saisonnières...


L’été, qui représente la période d’aggravation de Pitta, peut être une période où vous souffrez davantage de problèmes de peau, de diarrhées, de brûlures gastriques, de sensation de fatigue ou de présence de varices dûes à la dilatation des vaisseaux sous l’effet de la chaleur.


Ou encore de constater qu’à la période d’aggravation de Kapha, le printemps, vous observez des rhinites allergiques et des troubles respiratoires.


L’objectif est donc de connaitre votre constitution doshique pour adapter votre hygiène de vie selon la saison.



Concernant le dosha Vata :

• Accumulation de mi-septembre à mi-décembre (Automne)

• Aggravation de mi-décembre à mi-mars (hiver)

• Diminution au printemps/ été


Pour prévenir les troubles de Vata sont proposés des conseils en hygiène de vie sur toute la période automne-hiver : les aliments cuits, les légumes à racines, les aliments hydrophiles, les épices digestives, les tisanes apaisantes, le sommeil de 8h à 9h/ nuit, la relaxation, les vêtements chauds, les massages aux huiles chauffantes et nutritives...

La meilleure période pour programmer une cure anti-Vata est de fin septembre à mi-mars.


Le dosha Pitta :

• Accumulation au printemps

• Aggravation en été

• Diminution en automne/hiver


Si vous souffrez d’inflammation, d’infection, de maladies de peau, de troubles cardio-vasculaires, d’hémorroïdes, de rougeurs, de colère, de sensations de chaleurs difficiles à supporter… il vous sera recommandé de consommer des crudités, des aliments verts, et des légumineuses et céréales. Attention aux fritures, à l'alcool, aux tomates, aux agrumes, aux plats épicés, aux fruits de mer, aux yaourts…

La meilleure période pour une cure anti-Pitta est au printemps, ou au plus tard en été.


Sans oublier le dosha Kapha :

• Accumulation en hiver (de mi-décembre à mi-mars)

• Aggravation au printemps

• Diminution en été et automne


Si vous êtes de constitution Kapha et sédentaire ou si vous avez un déséquilibre Kapha avec : prise de poids, troubles respiratoires ou de la circulation lymphatique et sanguine, sensation de fatigue physique et mentale... alors il faudra être vigilent à ne pas accumuler Kapha en hiver pour éviter l’aggravation des symptômes au printemps.

Sont conseillés : les légumes cuits, les épices piquantes, le réveil avant 6h du matin, ne manger que 2 repas par jour (sauter le petit-déjeuner), réduire la quantité la consommation de viande, supprimer les yaourts et fromages, faire de l’exercice physique…

La meilleure période pour programmer une cure anti-kapha est de mi-décembre à mi-juin.



Les toxines :


Le concept des toxines ou "Ama" peut être traduit par "ce qui ne peut être digéré ou éliminé". L'accumulation de toxines dans l'organisme est due à un certain nombre de facteurs : alimentation de mauvaise qualité, surmenage, stress, manque d'exercice...

Selon l'Ayurveda, notre métabolisme est principalement contrôlé par la fonction enzymatique appelé "Agni". Ce feu digestif est contrôlé par les 3 doshas : Vata, Pitta et Kapha, responsables du bon fonctionnement métabolique.

Si la fonction enzymatique est forte, les toxines ne s’accumuleront pas dans les tissus corporels, les organes ou la digestion.

Si les 3 Doshas augmentent et perturbent le feu digestif, la digestion sera altérée = assimilation et élimination incomplètes des aliments consommés et apparition de toxines.


L'Ayurveda propose des "thérapies" pour stopper ce processus : les thérapies "Langhana", ce qui signifie "alléger" ou réduire.


Il existe 2 types :

*"Shodhana" ou purification : il s'agit des fameuses Panchakarma (5 actions) pratiquées en Inde, qui ont pour objectifs d'éliminer les toxines profondément enracinées et de "déloger" les Doshas aggravés. Cette thérapie est d'une durée de plusieurs semaines et délivrée uniquement par un médecin ayurvédique.


*"Shamana" ou palliation : thérapie douce visant à réduire les toxines accumulées, équilibrer les Doshas en état d'aggravation et restaurer un bon feu digestif, grâce à l'alimentation et le style de vie . Cette technique est plus couramment pratiquée en France. Elle consiste, entre autre, à la suite d'un bilan ayurvédique réalisé par un praticien ayurvédique ou naturopathe, à mettre en place une "Détox" d'une durée d'1 à 7 jours, selon la force physique et mentale de chacun, grâce à une mono-diète végétarienne à base de Kitchari (plat léger et digeste) et de légumes verts, accompagnée d'infusions d'épices douces, en plus de la mise en place de la Dinacharya (routines quotidiennes d'hygiène de vie : soins, méditation, Pranayama, yoga...). S'en suit une phase de 20 jours à 3 mois de rééquilibrage alimentaire.


La « Détox » est idéale aux changements de saison, surtout à l'arrivée de l'automne et du printemps. Elle permet de restaurer le métabolisme digestif, de retrouver de l'appétit, de faciliter l'assimilation des nutriments et d'éliminer les toxines (actions diurétique et laxative). Cette phase doit être précédée d'une période d'au moins 3 semaines de réduction de certains aliments (produits industriels, surgelés et conserves, fritures, produits sucrés en excès, produits laitiers, viande rouge, pain...) et excitants (alcool, café, thé, sodas, tabac...).



20 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page